2024
Voir l’invisible

72es Rencontres internationales de Lure • 19 – 23 août 2024

Comment voir ce qui nous échappe parmi les informations qui saturent le monde ? Que pouvons-nous percevoir au delà des signes ?

À l’arrière-plan de ce que nous distinguons, il y a des règles et des grilles qui structurent, des espaces libres, des silences et des pauses, il y a des détails qui composent de grands touts, du code et des lois, qui gouvernent, des forces qui parfois nous dépassent, il y a a des motifs obscurs ou refoulés, des boîtes noires, qui peuvent ensorceler, il y a des coulisses où travaillent celles et ceux qui prennent discrètement soin de nous.

Et il y a Lure – ultra-sensible – pour nous mener au seuil de ces imperceptibles, à la rencontre de ce qui compose, révèle, et met en lumière.


Nous rassemblons actuellement les présentations de chaque intervenant•e. Nous mettons le programme à jour au fur et mesure.
Il sera au complet pour l’ouverture des inscriptions début mai 2024. Merci de votre compréhension !

Modalités et inscriptions

Vous n’êtes jamais venus aux Rencontres de Lure ? Pour tout savoir c’est ici.

Les intervenants

    Filtrer par type d'intervention :

  • conférence
  • tableronde
  • feuilleton
  • atelier
  • exposition

# Océane Juvin

Représenter l’indiscernable

  • conférence

Comment l’illustration, la création de caractère et la composition typographique peuvent s’intriquer pour enrichir un texte et augmenter l’accessibilité d’un sujet comme la physique quantique ? J’y répondrai en m’appuyant sur mes travaux de recherche et ma propre pratique.

Océane Juvin est designer graphique et typographe spécialisée en didactique visuelle. Basée à Nancy, elle dessine des pictogrammes pour la vulgarisation et anime des workshops pour transmettre sa pratique.


# Keyvane Alinaghi

Rivalité en viralité vs création hors radar

  • conférence

L’offre d’outils dédiés à la création et à la diffusion artistiques s’ajuste davantage aux pratiques amatrices, autonomes. Les séquences de commandes sommaires envoyées aux plateformes spécialisées en IA génératives succèdent aux outils sélectifs des logiciels de composition graphique, et les créations se noient dans une quantité démesurée d’images publiées sur les réseaux sociaux numériques. Réflexion ouverte sur les risques d’invisibilisation des métiers de l’image et état de l’art des créations en marge des tendances méthodologiques.

Keyvane Alinaghi est un artiste, développeur et musicien, vivant et travaillant à Lille. Il défend une pratique Do It Yourself et open source du code informatique et propose des méthodes de valorisation et de partage d’outils pour les designers et musiciens. Il expose et performe à l’international, enseigne le code créatif à l’École Supérieure d’Art et Communication de Cambrai (ÉSAC) et co-dirige avec Caroline Tron-Carroz le programme de recherche « Retour aux sources : la création numérique reconsidérée ».


# Sander Sturing – Studio Dumbar/DEPT®

Code pour le design – Le design au service du code

  • conférence

Le code précède-t-il ou est-il au service du design ? Cette conférence présente les coulisses de quelques projets où les outils habituellement utilisés se voient détournés ou réinventés, comme un moyen de s’émanciper des instruments classiques du designer.

Sander Sturing est codeur créatif. Au sein du Studio Dumbar, il se consacre à la création d’outils et d’algorithmes de design génératif pour des projets d’identité visuelle, en étroite collaboration avec les graphistes et motion designers. Il interroge les manières dont le code est mobilisé dans le processus créatif.


# Benjamin Dumond

La typographie comme labyrinthe

Si l’écriture est un outil, elle est sans aucun doute l’un des plus incroyables jamais inventés. Au-delà de leurs esthétiques, nos alphabets sont des machineries millénaires, des technologies-dédales qui ajoutent aux sens des mots de nouvelles capacités. Les fonctions performatives de l’écriture (italique, organisation en famille, emphase…) ne sont-elles pas un grand labyrinthe, dont on ne sait quel trésor se cache trois couloirs plus loin ?

Benjamin Dumond est un graphiste libriste. À travers grifi.fr, il explore l’imaginaire et les possibles typographiques par des articles, fictions, outils, expériences de pensée et des caractères expérimentaux. Il est membre de bonjourmonde et de studio passe-passe.


# Mireille Froment

Entendre l’Invisible : les tables tournantes chez Victor Hugo à Jersey

  • conférence

De 1853 à 1855, Hugo est à Jersey, où les soirées sont occupées par des séances de spiritisme.
Cet invisible qu’est le monde des morts devient audible à travers des discussions passionnées avec des humains, des animaux ou encore des entités abstraites. Dans ces textes, nous retrouvons le souffle hugolien. Alors, une question : n’y aurait-il pas un autre invisible qui se manifesterait à travers ces textes ?

Mireille Froment est linguiste, maître de conférences au département de Sciences de l’éducation à Paris V et membre des Rencontres de Lure.


# justfont

De la complexité des caractères chinois traditionnels — Reconstruire la diversité culturelle de Taïwan par le design

  • conférence

De la conception des caractères chinois à la conception des polices taïwanaises, justfont présentera les spécificités de la typographie à Taïwan et nous fera découvrir la profondeur de l’Asie de l’Est. Alerte spoiler : les Taïwanais utilisent principalement des caractères chinois complexes, mais une vingtaine de langues nationales sont utilisées.

Créée en 2010, justfont est une entreprise taïwanaise de création de caractères et d’enseignement de la typographie de nouvelle génération. Parmi les créations renommées, citons Jin Xuan, la première police chinoise au monde financée par un financement participatif.


# Clémence Imbert et Catherine Guiral

Clémence Imbert & Catherine Guiral : conversations

  • tableronde

Regarder des couvertures de livres, c’est regarder des masques. Pourquoi ? Comment ? Pour qui ? Que nous disent les couvertures d’hier et d’aujourd’hui sur les textes qu’elles abritent, et sur celles et ceux qui font et lisent des livres ?Conversation en images avec Clémence Imbert & Catherine Guiral.

Associée du studio officeabc, Catherine Guiral est aussi chercheuse et docteure en histoire du design. Elle a co-fondé l’agence du doute avec J. Dupeyrat et B. Domingues. Office et agence aiment enquêter sur l’édition et l’editing.

Clémence Imbert est agrégée de lettres modernes, et historienne du design graphique. Ses recherches ont porté sur le graphisme comme objet d’exposition, et sur l’histoire des couvertures de livres. Elle enseigne à la HEAD – Genève.


# Cécile Guillaume-Pey

Écriture révélées, lettres magiques et potions alphabétiques. Donner corps à l’invisible dans des tribus de l’Inde

  • conférence

Comment des écritures cachées ou volées sont-elles « redécouvertes » en rêve par des prophètes ? Pourquoi boire ou manger des lettres ? Comment la création d’alphabets permet de donner un corps à des divinités invisibles ? Nous explorerons divers usages de l’écrit dans des tribus du centre et du nord-est de l’Inde.

Cécile Guillaume-Pey est anthropologue au CNRS, affiliée au Centre d’études sud-asiatiques et himalayennes (CESAH). Ses recherches portent sur les pratiques rituelles et l’appropriation de l’écriture dans des groupes tribaux de l’Inde.


# Sandrine Nugue

corps lecteur — corps danseur

  • conférence

Jean-Étienne Despréaux, maître à danser du début du XIXe siècle, a élaboré une notation de danse à partir de lettres qu’il a animé selon leur forme ou leur son. Lorsque Sandrine Nugue découvre ses archives méconnues qui entremêlent danse et lettre, elle décide d’étudier ce système et d’en réaliser une performance.

Sandrine Nugue est une créatrice de caractères typographiques et une designeuse graphique indépendante. Elle dessine l’Infini en 2015, la 1re commande publique d’un caractère typographique initiée par le Cnap.


# Véronique Marrier

Visible/Invisible

  • conférence

Reprenant le titre du numéro de Graphisme en France publié en 2007, il s’agira de s’interroger sur les actions menées par le Centre national des arts plastiques et par le réseau de diffusion du design graphique et de la typographie en France, sur leur évolution et leur impact à l’occasion des trente ans de la publication.

Véronique Marrier est conservatrice, responsable de la collection design graphique au Centre national des arts plastiques. Elle assure depuis 2008 la direction éditoriale de la publication annuelle Graphisme en France qui célèbre ses trente ans en 2024 et a initié de nombreux projets visant à promouvoir et valoriser le design graphique et la typographie.


# François Rappo

Rien ne va plus / modernisme imaginaire / UX ergonomie (trois pages d’agenda)

  • conférence

« Mes projets sont à la fois privés et « mainstream » — d’où ce questionnement : comment s’ordonnent les critères qui permettent ce changement d’échelle ? Comment le projet du dessinateur rencontre-t-il l’expertise de l’utilisateur, celle du lecteur (UX) ? Pour une communication restreinte ou massive. »

François Rappo est né en 1955 à Lausanne. Lors de la visite de l’Exposition nationale suisse de 1964, il décide de devenir graphiste. Design, enseignement, typographie. Les promesses du modernisme sont pour lui une sorte de fil rouge.


# Catherine de Smet

Typographie invisible et autres disparitions chez Gérard Ifert

  • conférence

Plongée dans les archives, riches mais peu visibles, d’un designer qui se disait invisible et qui avait offert au public de l’Exposition nationale suisse de 1964 une expérience de lecture singulière dans le Tunnel des Invisibles, transformant en attraction l’exposé de la balance des paiements.

Catherine de Smet, est professeure à l’Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis et enseignante à L’Eesab de Rennes. Historienne de l’art et du design graphique, elle publie régulièrement sur la création graphique des XXe et XXIe siècles et encadre des recherches consacrées à ce domaine.

# Victoire Thierrée

FOMECBOLT — Forme, Ombre, Éclat, Couleur, Bruit, Odeur/Onde, Lumière, Trace/Transmission

  • conférence

La toute première section de camouflage militaire a vu le jour en 1916, en France. Elle était constituée essentiellement d’artistes des Beaux-Arts et de décorateurs de théâtre. Depuis, le camouflage, créé un lien unique entre la nature, la forme / l’esthétique et la technologie.

Sculptrice, photographe et vidéaste, Victoire Thierrée, explore les liens entre la nature, la forme et la technologie, lorsqu’utilisée par l’homme pour pallier ses limites en contexte extrême.
Crédit photo © Victoire Thierrée, Sans Lune (2021) ©Jonas Films
Portrait ci-dessous © Victoire Thierrée / Adagp 2024


# Armin Unruh

La grille et le web

  • conférence

Sa présentation portera sur le développement des grilles sur les sites web depuis l’avènement d’internet jusqu’à aujourd’hui et sur la manière dont les évolutions de l’écosystème web ont ouvert de nouvelles possibilités en matière de webdesign.

Armin Unruh a étudié le design graphique à Berlin et est un développeur web autodidacte. Il a fondé le studio de développement 100k.studio. Le studio a travaillé sur des projets pour Adidas, Audemars Piguet, Marvel, Black Mirror, Vice, Burberry, Warner Bros, le gouvernement allemand, et bien d’autres… Il a également fondé laytheme.com, un thème WordPress pour les sites web créatifs. Avec Laytheme, les utilisateurs ont créé plus de 14 000 sites web !

# Nicolas Taffin

« Sans qualité »

  • feuilleton

Chaque matin, pour commencer la journée, un feuilleton, en 4 épisodes de 15 minutes…

L’invisible se pose là, avec le retrait d’une qualité sensorielle, et voudrait beaucoup dire. On peut tourner autour pour tenter d’y voir quelque chose. Mais, comme un trou noir, en s’en approchant, on peut y tomber. Pas à pas, un feuilleton un peu risqué.

Nicolas Taffin est un éditeur et designer graphique qui essaie de construire des outils numériques. Il a co-fondé C&F éditions, maison consacrée à la culture numérique et aux communs. Membre de Internet Memory Research puis de l’équipe de recherche en IHM inria ex)situ, il a enseigné l’édition à l’Université de Caen-Normandie et présidé les Rencontres de Lure. Il est l’auteur de l’ouvrage Typothérapie.

# Atelier : justfont

What’z ur type? Special Edition : Lettering My Name

  • atelier

EN ANGLAIS

Content:
Inviting participants to explore the structure and form of Chinese characters by drawing their own names, in Complex Chinese of course, along with design challenges. Participants are encouraged to unleash their creativity and experience the endless possibilities of font design.

Activity Design:
1– To participate in this workshop, registration is required in advance, along with providing one’s name and nickname (or alias), along with an explanation of its significance and pronunciation (recording preferred).
2– justfont will prepare the Chinese version of participants’ names in advance, along with relevant character form references.
3– During the workshop, participants will be guided from imitation of references to developing their own forms. Through this, they will learn about the development context of Chinese characters, writing structure (calligraphy practice), conceptual form, typography reading forms, etc.
4– The finished product can be quickly applied with the What’z ur type? template using Instagram filters provided by justfont and uploaded to social media. justfont can also provide editable template files (.ai) for those who want to edit their works on a computer.


# Expo : Lettres d’amour

LETTRES D'AMOUR

  • exposition

Du 17 au 24 août 2024, salle des Pénitents, Lurs
Vernissage le dimanche 18 août à 19 h
Entrée libre

Conçue et réalisée par la Maison des éditions (Pau) et présentée en avril 2024 au Bel Ordinaire (Billère) en partenariat avec les Rencontres de Lure, l’exposition Lettres d’amour sera présentée – en version un peu réduite – dans la salle des Pénitents de Lurs.
Du graffiti amoureux au SMS de rupture, du romantisme épistolaire à la littérature érotique, nos mots d’amour s’écrivent en toutes lettres. Tous les jours, nous utilisons toutes et tous, sans les regarder vraiment, un ensemble de petits signes abstraits qui nous servent à véhiculer du savoir, des informations, des sentiments, des idées…
Entre lettrage, calligraphie et dessin de caractères, l’exposition Lettres d’amour explore les pratiques contemporaines du dessin de lettres, au travers d’approches transversales, multimédia, multidimensionnelles, savantes autant que vernaculaires, du côté des auteur·e·s et praticien·ne·s comme du côté des usager·e·s.

# Expo : Gilles Pourtier

BLACK SAPATE

  • exposition

Du 17 août au 22 septembre 2024
Vernissage le samedi 17 août
de 17 heures à 20 heures

Dans le cadre de leur 72e édition, les Rencontres de Lure s’associent à la galerie Anne-Marie Arbefeuille (Lurs) pour proposer l’exposition Black Sapate de Gilles Pourtier.

Une réalisation URLDA (Villeurbanne)
Exposition recevant le soutien du Fonds Carta

«  1989 – Bicentenaire de la Révolution française. J’avais 9 ans et nous célébrions un moment important de l’histoire européenne. Les trois mots gravés sur le fronton de nos écoles. J’apprenais à la fois à lire et à regarder les mots et les images. Comme j’apprenais la violence fondatrice de notre société moderne.

Au travers de cet ensemble (estampes, sculptures et photographie), je rends compte d’un moment où l’histoire personnelle rencontre l’histoire racontée dans les livres et questionne l’inscription de l’individu dans le commun. »

Après des études de Lettres modernes, Gilles Pourtier s’engage dans une formation de verrier à Nancy au Centre européen de Recherche et de Formation aux Arts verriers (CERFAV) qui l’amènera à travailler quatre années durant à Londres au Surrey Institute of Art and Design University College.
En 2006 il entre à l’École nationale supérieure de la Photographie d’Arles (ENSP) d’où il sort diplômé en 2009, année à laquelle il participe aux Rencontres internationales de la Photographie. Au cours de ses trois années d’études à Arles, il développe un travail personnel alliant photographie, sculptures et dessins. Depuis, ses travaux ont été montrés à de nombreuses reprises en France comme à l’étranger. Il vit et travaille actuellement à Cavaillon.

EN SAVOIR PLUS