2019 
Instant T — Temps, tendances, typographie

67e semaine de culture graphique, du 18 au 24 août

Découvrez les animations typographiques de l’instant T ici !

Est-ce parce que nous vivons le même moment que nous produisons des formes qui se ressemblent ? Dans les années 50 Jose Mendoza dessine à Paris le Pascal. En 1958, Hermann Zapf le coiffe au poteau en publiant à Francfort l’Optima, très similaire. Scandale, espionnage industriel ou… air du temps ?

Aujourd’hui encore, chaque création résonne avec le contexte de sa naissance et cristallise les préoccupations et sensibilités de son temps.Parfois spontanée, parfois orchestrée, la tendance se diffuse, relayée par les influenceurs, colportée par les milliers de followers.

Tandis que certains, éclaireurs de l’avant-garde, défrichent l’à-venir, d’autres revisitent l’intemporel et remixent les classiques. Innovations techniques, puissances économiques, standards, héritages culturels et simples toquades façonnent les formes que nous produisons. Comment se singulariser dans le courant principal, proposer des alternatives, ou au contraire épouser le mouvement de l’époque ?
À Lurs, cet été, entre mistral et tramontane nous flairons l’air du temps du 18 au 24 août 2019.

Programmation en cours. Cette page se complètera dans les semaines à venir.

Modalités et inscriptions

Les intervenants

    Filtrer par type d'intervention :

  • typographie
  • calligraphie
  • sociologie
  • histoire
  • patrimoine
  • tendances
  • style
  • feuilleton
  • graphisme
  • kitsch

# David Jonathan Ross

2, 4, 6, 8 : tout le monde interpole !

  • typographie

L’interpolation a longtemps été un outil destiné à la cuisine des typographes. Désormais, les fontes variables le mettent directement dans les mains des utilisateurs de polices (avec la complexité que cela implique)… Petit manuel du bon interpolateur !

David Jonathan Ross dessine des lettres de toutes formes et dimensions. Il les distribue par sa fonderie DJR et par le biais du Font of the Month Club. Vous le trouverez dans les forêts de l’ouest du Massachusetts.


# Vincent de Boer

  • calligraphie

Armé d’un pinceau plat, Vincent de Boer explore les recoins de l’outil et de la page. Cet artiste de la lettre néerlandais tord, tire et brise onctueusement, d’un mouvement joyeux et inventif les règles calligraphiques conventionnelles.

# Jana Engel

Appropriation de la controverse par les moyens de la mode

Les bijoux et les ornements jouent un rôle de premier plan dans les œuvres de Jana Engel. Elle relie la mode aux stratégies d’attention propres au monde de l’art. À partir de sujets d’actualité (pirates somaliens, crise financière ou vente d’armes) et de leurs représentations dans les médias, elle y applique des pratiques du monde de la mode et révèle ainsi les processus de création de valeur dans le domaine de l’art.

  • Jana Engel vit actuellement à Berlin. Dans ses travaux, elle traite des interrelations complexes entre arts visuels, économie, mode et société. Ses œuvres conceptuelles juxtaposent pathos et ironie, grande culture et pop culture, matériaux pauvres et savoir-faire élaboré.

# Baptiste Coulmont

Les « Kenza » de maintenant seront-elles, demain, les « Mauricette » d’aujourd’hui ? La mode et les prénoms.

  • sociologie

Quand on aime un prénom, il y a des chances que d’autres l’aiment aussi, au même moment que nous. Nos goûts les plus personnels sont partagés, et, malgré nous, sont pris dans des dynamiques collectives : luttes des classes, marquages culturels, distinctions de générations. Alors, êtes-vous plutôt Louna ou Garance ?

Baptiste Coulmont est professeur de sociologie à l’Université Paris 8. Il aime les chemins de traverse et enquêter sur des petits objets : les sex-shops, les prénoms, les votes par procuration, les noms à particule…


# Les habits neufs de la typo

Table ronde

  • typographie

Manuaires et incises des années 50, ou linéales géométriques, contrastes inversés et graisses ultralight d’aujourd’hui… à l’instant T, les caractères qui naissent dans un même contexte technologique, économique et stylistique, partagent souvent des caractéristiques communes qui signent leur époque.


Comment les créateurs de caractères se positionnent-ils par rapport à la réalité de la tendance? Comment se montrent-t-ils sur les réseaux sociaux? Comment observent-il les créations concomitantes de leurs consœurs et confrères? Les grands standards du passé, les évolutions technologiques, l’envie de nouveauté, le besoin de vendre, les réseaux sociaux, façonnent-ils leurs formes?


5 jeunes créateurs de caractères tâcherons de répondre à ces questions, partagerons leurs points de vue, pour cerner les moteurs de la tendance et tenter de penser ensemble la fugacité de la nouveauté en typographie.


Avec Pauline Fourest, Jérémy Landes Nones, Fatima Lazaro, Lucas Le Bihan et Émilie Rigaud.

# Jérémy Landes

Table ronde : Les habits neufs de la typo

  • typographie

Membre actif depuis 2012 au sein de la fonderie typographique libre Velvetyne, Jérémy Landes est le créateur de la structure organique de design graphique et typographique Studio Triple.


# Fátima Lázaro

Table ronde : Les habits neufs de la typo

  • typographie

Après un diplôme en Design graphique à l’Universidad Autónoma Metropolitana à Mexico, Fátima Lázaro rejoint le post-diplôme « Typographie & Langage » de l’Esad d’Amiens où elle dessine son premier caractère, le Cardone. Elle collabore actuellement avec le studio Bureau 205 et 205TF et développe sa pratique graphique et typographique en parallèle.


# Lucas Le Bihan

Table ronde : Les habits neufs de la typo

  • typographie

Lucas Le Bihan est un typographe et designer graphique breton formé à l’école Estienne à Paris. En 2016 il obtient le diplôme supérieur de design typographique. Il a depuis travaillé en France, avec Raphaël Bastide et Large Projects et au Japon, avec Toshikuki Nakaie. Il contribue à la fonderie libre Velvetyne et crée en 2016 la fonderie Bretagne. Il forme avec James Briandt le bureau de design graphique Dreams Office.


# Pauline Fourest

Table ronde : Les habits neufs de la typo

  • typographie

# Émilie Rigaud

Table ronde : Les habits neufs de la typo

  • typographie

Émilie Rigaud est à la fois graphiste indépendante et dessinatrice de caractères. Elle créé fin 2010 sa propre fonderie typographique “A is for”. Elle fait partie de la nouvelle équipe enseignante de l’ANRT (Atelier National de Recherche Typographique) depuis 2013 et poursuit en parallèle des recherches sur l’histoire de la typographie japonaise.


# Sébastien Morlighem

Adieu Garamont, so long Caslon !

Que se passe-t-il en Europe à la fin du XVIIIe siècle ? Un ancien monde disparaît… Celui de la typographie « humaniste », remplacé en moins de vingt ans par l’esprit moderne des Didot, de Bodoni, de Figgins, ainsi que des créateurs méconnus auxquels cette conférence-rétrospective rendra hommage.

  • Sébastien Morlighem est enseignant-chercheur à l’École supérieure d’art et de design d’Amiens. Il écrit régulièrement pour les revues Eye et Étapes et prépare très très lentement quelques livres…

# Meryll Rogge

Le processus créatif de la mode

Le processus créatif de la mode est à la fois similaire et différent pour chaque créateur : ils doivent relever le défi paradoxal de se renouveler constamment en gardant leur identité. 

  • Meryll Rogge étudie la mode à Anvers avant de partir travailler 7 ans chez Marc Jacobs Collection Femme à New York. Elle retourne à Anvers en tant que Head of Women’s Design chez Dries Van Noten. En 2018, elle lance sa société de Creative Consulting.

# Jakub Stepien

TypoPolo, un projet inspiré par la typographie vernaculaire polonaise

Alors que les villes occidentales sont pleines d’Helvetica, les villes polonaises sont peuplées de Typopolo… Ce style vernaculaire de lettrage est le fruit de la créativité locale de petits entrepreneurs et d’un certain sens du bricolage. Hakobo a été l’un des premiers à en reconnaître l’intérêt typographique. Il nous présentera les coins de rues les plus caractéristiques de son Łódź natal et post-industriel.

  • Jakub Stępień dit Hakobo, né à Łódź en Pologne en 1976, est un graphiste et affichiste reconnu. Il crée le studio Hakobo en 2001. Il est professeur et docteur en Arts graphiques.

# Hervé Aracil

Futura(s) sans TiTre, ohne TiTel

  • typographie
  • histoire
  • patrimoine

On aura compris, dans le choix du TiTre, le clin d’œil à l’instant T. Mais au-delà, cette répétition sera au cœur de notre interrogation. Le Futura répète-t-il une rupture plus ancienne, et pour le dire à la manière de Pierre Bayard, le fait-il aussi par anticipation du contemporain, ou dit autrement, quelles lignées le Futura trace-t-il et pourrait-on alors parler des Futuras ?

Hervé Aracil enseigne le design graphique et la typographie à l’école Duperré, il est un fidèle des Rencontres et a pu rêver qu’on lui offre la parole. Et voilà, cela arrive…


# Florence Brachet-Champsaur

Créer c'est voir le premier

  • Florence Brachet Champsaur est historienne des entreprises. Ses recherches portent sur les industries créatives, l’histoire de la mode, de la distribution et des grands magasins. Après dix ans à la direction du patrimoine des Galeries Lafayette, elle est aujourd’hui cheffe du service patrimoine et mécénat du groupe SNCF.

# Julien Bidoret

Les étudiants de Pau traquent la tendance

Depuis l’immédiateté d’Instagram jusqu’aux tréfonds des revues et forums spécialisés, les tendances graphiques se matérialisent dans un flux incessant d’images et de lettres, fixes ou animées, imprimées ou virtuelles. Les formes mutent et s’hybrident, des courants profonds se mêlent aux vagues vagues de surface. On peut s’y noyer, ou les surfer.

  • Arthur, Marjorie, Léo, Margot, Thibault et Léa – étudiants en design graphique à l’ÉSAD Pyrénées – sortiront de leur apnée pour partager leur vision des tendances graphiques et typographiques dans lesquelles ils baignent et flottent ; et vis-à-vis desquelles il s’agit parfois de nager à contre-courant.

# Pauline Chardin

La suite, tout de suite

  • tendances
  • style

Démêler passé, présent et futur à l’heure de l’ultra immédiat : petite introduction au métier de trend consultant en 2019. Quel rôle ce décryptage joue pour les créatifs, quel support apporte-il à la création?

Pauline Chardin est consultante pour l’agence de style Peclers Paris et directrice artistique dans la mode depuis quinze ans. Elle est aussi photographe et créatrice du site thevoyageur.net


# François Chevret

Feuilleton

  • feuilleton

Quatre matins de feuilleton sur le thème de l’instant T
— Lundi, aujourd’hui nous allons vivre l’instant présent de ce 19 août à 9h 30. On va commencer par une respiration.
— Mardi, aujourd’hui nous allons vivre l’instant présent de ce 20 août à 9h 30. On va commencer par une respiration.
— Jeudi, aujourd’hui nous allons vivre l’instant présent de ce 22 août à 9h 30. On va commencer par une respiration.
— Vendredi, aujourd’hui nous allons vivre l’instant présent de ce 23 août à 9h 30. On va commencer par une respiration.


François Chevret est graphiste et enseignant à l’École professionnelle supérieure d’art graphique de la ville de Paris (EPSAA), il est chroniqueur Pause by Noise et blogueur La tentation du regard


# James Edmonson

  • typographie

# Léo Favier

Collecter, trier, raconter, une histoire du collectif Grapus

  • graphisme

En 2010, Léo Favier part à la rencontre des membres de Grapus pour essayer de saisir ce qui s’est passé durant ces années 1960 à 1990 entre Ivry, Montreuil ou Varsovie. Ces témoignages forment le cœur du livre Comment, tu ne connais pas Grapus?

  • Léo Favier (1985) est graphiste et réalisateur de court-métrages et de web-séries entre documentaire et fiction. Aujourd’hui, il écrit son premier long-métrage au sein de l’atelier scénario de la Fémis.

# Peter Knapp

L’illustration influence la typographie

À chaque époque, les livres illustrés s’inscrivent dans une tendance des techniques, des outils, de l’impression et des artistes majeurs qui influencent les images et les formes. La typographie accompagne souvent ces évolutions. Peter Knapp s’attarde sur les racines du japonisme des années 1900.

Né en 1931, Peter Knapp, directeur artistique, graphiste et photographe, est venu une première fois à Lure en 1961 montrer son travail sur la transformation du journal ELLE. Dans les années 1970, il œuvre pour la télévision (Dim Dam Dom). Il est l’auteur de nombreux livres et films, notamment avec le centre Pompidou. Son parcours a fait l’objet de nombreuses expositions monographiques.


# Luciano Perondi

Graphisme et politique

# Marie Schiele

Le kitsch est-il devenu la sensibilité la mieux partagée du monde ?

  • kitsch

Le kitsch est-il devenu la sensibilité la mieux partagée du monde  ? Moins l’expression de l’extravagance et d’une allure marginale qu’un standard du goût  ? C’est à partir de ces questions préliminaires que nous tenterons d’établir l’évolution de ce phénomène culturel, de ses origines à ses métamorphoses les plus contemporaines.

  • Marie Schiele termine actuellement une thèse de philosophie de l’art à la Sorbonne sur l’imaginaire du drapé. Ses travaux portent sur la mode, le vêtement, l’ornement. Plus largement sur l’influence des phénomènes culturels sur les catégories de la pensée.

# Éric Giriat

Éric Giriat, des idées et du style

Comment imposer un style sans s’y laisser enfermer et risquer de passer de mode? Pour se renouveler sans cesse, Éric Giriat ne s’impose aucune limite ni de technique ni de genre, et mélange tout, allègrement. Il se revendique “chercheur graphique”, et l’on croise ses images joyeuses dans les magazines ou même  sur les vitrines des Grands Magasins.

Formé auprès de Peter Knapp et de Roman Cieslewicz, passionné et engagé dans sa pratique de l’illustration, du dessin ou encore du collage, Éric Giriat œuvre entre Paris et Berlin à transformer avec humour et poésie le monde qui l’entoure.